Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

Recherche

Archives

24 septembre 2006 7 24 /09 /septembre /2006 07:42

Mark knopfler, guitariste virtuose, auteur, compositeur, interprète et producteur du très célébre et fameux groupe de rock anglais dIRE sTRAITS.

 


Il poursuit aujourd'hui une carrière solo plus qu'honorable, lui permettant de faire voyager sa musique, ainsi que celle de son ancien groupe, à travers le monde entier, lors des tournées qui accompagnent généralement la sortie de ses albums. 

dISCOGRAPHIE DIRE STRAITS

 

Dire Straits - Sultans Of Swing
Vertigo 558 658-2 / Released September 1998 / 1 CD

environ 5 millions d'albums vendus

  Dire Straits - Sultans Of Swing
Limited Edition

Vertigo 538 003-2 / Released September 1998 / 2 CD
 

Dire Straits - Live At The BBC
Vertigo 528 323-2 / Released 1995 / 1 CD

ventes inconnues

 

Dire Straits - On The Night
Vertigo 514 766-2 / Released May 1993 / 1 CD

A ce jour, environ 3,5 millions d'albums vendus

 

Dire Straits - On Every Street
Vertigo 510 160-2 / Released September 1991 / 1 CD

A ce jour, environ 10 millions d'albums vendus

 

Dire Straits - Money For Nothing
Vertigo 836 419-2 / Released September 1988 / 1 CD

14 millions d'albums vendus

 

Dire Straits - Brothers In Arms
Vertigo 824 499-2 / Released May 1985 / 1 CD

A ce jour, près de 30 millions d'albums vendus 

 

Dire Straits - Alchemy
Vertigo 818 243-2 / Released March 1984 / 2 CD

A ce jour, environ 6 millions d'albums vendus

  

Dire Straits - ExtendeDancEPlay
Vertigo 6205 062 / Released January 1983 / 1 LP

ventes inconnues

 

 

Dire Straits - Love Over Gold
Vertigo 800 088-2 / Released September 1982 / 1 CD

A ce jour, environ 10 millions d'albums vendus 

 

Dire Straits - Making Movies
Vertigo 800 050-2 / Released October 1980 / 1 CD

A ce jour, environ 11 millions d'albums vendus  

 

 

Dire Straits - Communiqué
Vertigo 800 052-2 / Released August 1979 / 1 CD

A ce jour, environ 8 millions d'albums vendus  

 

Dire Straits - Dire Straits
Vertigo 800 051-2 / Released May 1978 / 1 CD

A ce jour, environ 15 millions d'albums vendus 

 
Le groupe Dire straits totalise à lui seul, près de 120 millions de ventes d'albums.
Mark Knopfler a vendu quant à lui, au total, environ 130 millions d'albums à ce jour!!!
 
Sites de vente en ligne:
 
www.amazon.fr (FRA)
 
 
 
www.amazon.de (ALL)
 
 
www.fnac.com (FRA)
 
 
dISCOGRAPHIE MARK KNOPFLER

GOLDEN HEART (1996)



Un bijou!!! La pochette était elle prémonitoire?
Le comble du talent, c'est d'arriver à rester sincère. Cet album est déconcertant de sincèrité, d'honnêteté, de talent et de plaisir. Ne saurait decevoir quelqu'un à la recherche d'une musique traditionnelle paisible et parfois extrèmement enjouée. Comme le titre l'indique, Golden Heart est généralement orienté sur la thématique de l'amour ("darling pretty", "golden heart", "are we in trouble now", "i'm the fool", "a night in summer long ago"), mais touche aussi d'autres sujets comme l'exploitation dans le travail ("no can do"), la misère face à la frénésie d'achat d'Imelda Marcos, ex-First Lady et figure politique des Philippines, et collectionneuse de paires de chaussures ("Imelda")... Très bel album entre rock/country/blues et musique celtique.


SAILING TO PHILADELPHIA (2000)

Document Radio sur NPR music (Morning Edition, Sailing To Philadelphia Special):
http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=1122960


 

S'il est difficile de dire que STP est le meilleur des quatre (voire cinq, si l'on compte All The Roadrunning, avec Emmylou Harris) albums solos de Mark Knopfler, on peut tout au moins affirmer que ce dernier est le plus proche du son DIRE STRAITS, ce qui est d'ailleurs largement dû au retour entre les mains du maître de la fameuse stratocaster qui a fait les beaux jours de son groupe mythique. On peut dire de cet album qu'il est pur et chrystalin (SAILING TO PHILADELPHIA, PRAIRIE WEDDING, THE LAST LAUGH, SANDS OF NAVADA) et que ses mélodies sont souvent magnifiques et entraînantes (WHAT IT IS, SILVERTOWN BLUES, ONE MORE MATINEE, SPEEDWAY AT NAZARETH, BALONEY AGAIN, JUNKIE DOLL, WHO' YOUR BABY NOW). 6 millions de personnes ne s'y sont pas trompées et ont déjà couru l'acheter!!!

THE RAGPICKER'S DREAM (2002)

Détails sur le produit
 


Que de belles surprises sur The Ragpicker's Dream!
On ne lui connaissait pas encore ce talent, mais Mark Knopfler est très doué pour pour écrire des chansons dans le style Amérique des années 20! (QUALITY SHOE et DADDY'S GONE TO KNOXVILLE). Comme par enchantement, il remet ce genre au goût du jour, tout en respectant la touche retro nécessaire à la crédibilité de ces deux morceaux, ceci dans un contre-pied radical avec les tendances chorégraphiées et la pauvreté mélodique de nos pauvres années 2000. Toujours aussi inspiré et s'en jamais se répéter vraiment, Mark Knopfler nous aide à voyager et à sortir de notre monde de "brutes artistiques". Il est heureux si sa musique accompagne les gens dans leur vie quotidienne!? Qu'il se rassure il fait bien plus que cela. Dans le contexte musical actuel, sa musique pourrait presque être estampillée "musique humanitaire", ou encore être remboursée par la sécurité sociale. C'est en tout cas moins dangereux que les cachetons!
Ne manquez surtout pas WHY AYE MAN et son puissant refrain ravageur, mêlé de magnifiques pauses mélodiques. Ecoutez attentivement le railleur DEVIL BABY, traitant de la perversion de notre monde. L'excellent A PLACE WHERE WE USED TO LIVE, racontant l'angoisse face au temps qui boulerverse nos vies inéxorablement. Et la guitare acoustique de M. Knopfler fait des merveilles pour accompagner son splendide conte de Noël dans THE RAGPICKER'S DREAM.

SHANGRI-LA (2004) 
Interviewe et LIVE (Everybody Pays, Boom, Like That, Our Shangri-la) sur NPR WORLD CAFE, à cette adresse:
http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=4765621

 


Voilà un bien bel album pour les amoureux de musique!!! On y trouve un mark knopfler en pleine forme, à la voix et l'esprit apaisés, loin des envolées lyriques de dire straits toutefois, ce que certains regrettent d'ailleurs... mais bon, mark knopfler a évolué et cherche la sérénité, je pense que son choix est respectable après la carrière magnifique de son groupe génial!
De plus on lui disait toujours: "pourquoi avoir arrêté Dire Straits pour faire du Dire Straits sans Dire Straits!" et ben, voilà, d'album en album, mark knopfler prend doucement son envole vers des univers et des sonorités qui lui sont chers... c'est une autre partie de sa personnalité et c'est tout aussi bien de pouvoir puiser dans ces deux sources différentes selon nos humeurs. De temps en temps un peu de Mark Knopfler, de temps en temps un peu de Dire Straits...
Concernant SHANGRI-LA, il y a de quoi se réjouir :

5.15 AM, présente des paroles très soignées, inspirées d'un fait divers qui a marqué l'enfance de MK. c'est une ballade rock de toute beauté où la NOUVELLE voix de MK peut s'épanouir à merveille. Les progrès sont même impressionnants!
BOOM LIKE THAT, est peut-être le titre qui rappelle le plus le MK de DS. Choisi comme 1er single à la sortie de l'album, la mélodie est entêtante, accrocheuse, avec un très joli pont. Le thème: la globalisation vue par Ray Kroc, "multiplicateur" des Mcdos dans les 50s.
SUCKER ROW, est selon moi une petite une perle. Ce titre est un véritable melting-pot de nombreuses choses du passé de Mark Knopfler. Une ambiance à la SANDS OF NEVADA (Sailing To Philadelphia), mélangée de synthés atmosphériques qui m'évoquent personnellement les montagnes du Pérou (allez savoir pourquoi!?). Le refrain et les parties de guitare associent aussi fortement l'ambiance jazzy de la musique du film METROLAND.
TRAWLERMAN'S SONG, j'adore!
Ligne mélodique entraînante qui donne envie de balancer la tête et de se dandiner. Les paroles sont empreintes d'un thème social : le sort des pécheurs du nord de l'angleterre menacés par les grandes coopératives. Ton général : entre ballade rock et country. On sent ici encore bien que la voix de MK est libérée de la cigarette. Le chanteur se permet quelques tours risqués mais parfaitement maîtrisés!
BACK TO TUPELO, est un hommage à Elvis, ou plutôt, une critique de son manager avide de gloire, et de la tendance qu'on les jeunes artistes à vouloir conquérir Hollywood à tout prix, quitte à jouer dans les pires navets! L'ambiance musicale est très folk, avec des accords rappellant un peu ceux de BALONEY AGAIN (Sailing To Philadelphia) et un refrain et des solos non sans évoquer l'univers magique de A PLACE WHERE WE USED TO LIVE (Ragpicker's Dream). A noter que le chant est ici très inspiré des collaborations avec la chanteuse country Emmylou Harris.
OUR SHANGRI-LA, est porteuse de la thèmatique de l'album qui se veut optimiste et qui invite les gens à profiter des choses simples de la vie, de s'émerveiller d'un coucher de soleil sur l'océan, d'apprécier une courant d'air frais par une journée d'été... C'est une mélodie elle aussi simple, angélique, et qui sent la sérénité et la joie de vivre. La strat jurassic donne aux solos de MK un cachet Hank Marvin (des SHADOWS).
EVERYBODY PAYS, thème très sixties avec un orgue caractéristique de la période.
La première phrase fait peut-être allusion à quelque chose : "j'ai été projeté de ma monture, mais je suis à nouveau d'attaque!"
Y aurait-il un rapport avec son accident de moto en mars 2003, qui l'avait contraint d'annuler le RAGPCKER'S DREAM TOUR???
Le message étant qu'il y a un prix à payer pour tout dans la vie, autrement dit, il faut payer pour avoir le droit de jouer (comme avec les machines à sous - fruit machines) : partir en tournée, avoir la gloire et la fortune peut coûter cher d'un point de vue personnel et fammiliale par exemple. Et parfois il faut frôler la mort pour apprécier la vie?!
SONG FOR SONNY LISTON, est un rock bluesy, en trio avec une guitare, une basse, une batterie. C'est une chanson qui parle de ce grand boxer que l'on surnommait l'ours (The Bear). L'ambiance musicale est très mimétique des attitudes du personnage. La basse et la batterie donnent un rythme sourd imitant à la fois les pas lourds d'un l'ours, et les coups et frappes sèches portés par un boxer.
WHOOP DE DOO, est une ballade dylanesque très lente, un véritable slow en vérite, comme MK n'en a quasiment jamais proposé à ma connaissance. J'aurais bien vu ce titre sur un album des HILLBILLIES.
POSTCARDS FROM PARAGUAY, alors là, il ya du gros morceaux!!!
Fermez les yeux, vous y êtes. Quelle facilité a MK pour nous transporter la où il veut. Il nous a déjà proposé le mexique (CAMERADO...), les 50s de Roger Miller (QUALITY SHOE), le temps des chevaliers (A NIGHT IN SUMMER LONG AGO), les pionniers d'amérique (TELEGRAPH ROAD), la sécession (SAILING TO PHILADELPHIA)... et là, il se la joue latin d'amérique en nous proposant une chanson traditionnelle des régions de amérique équatoriale. On croierait presque que c'est une reprise d'un thème original, tant c'est bien fait!!!
Et puis le chant, ça lui fait plus peur : "Paraguayyyyyyyyyyy... "(wow!!!). Ca fait plaisir de voir MK s'éclater comme ça dans ses chansons!!!
Dans ALL THAT MATTERS, voilà resurgir le thème des choses simples de la vie. Cette magnifique berceuse transpire d'amour et de chaleur, tout ceci sur fond de paysage du Tennessee. Imaginez une maison en lattes avec un petit banc suspendu sur la terrasse, face à la rivière, et MK qui gratte sa guitare... cool, non?!
STAND UP GUY, est un de mes titres préférés. C'est un un peu la même atmosphère que l'on a dans ALL THAT MATTERS en ce qui concerne la musique, mais s'ajoute un splendide, oui littéralement splendide piano de saloon... et je quitte la rive à bord du Molly Brown (vous savez le bateau à Disneyland!)
DONEGAN'S GONE, est une chanson rythmée country-rock, jouée au bottleneck pour rendre hommage à Lonnie Donegan qui a fait se développer le Skiffle en Grande Bretagne.
DONT'T CRASH THE AMBULANCE : ce titre là laisse beaucoup d'amertume aux patisans de George Bush Junior. D'ailleurs certains fans américains préfèrent dire qu'ils ne comprennent pas cette chanson. En fait, MK semble sous-entendre une conversation entre GB senior et GB junior. Le père tente un tour d'horizon du métier de président à son fils, histoire de lui apprendre les ficelles...
la mélodie hispanique et originale porte à merveille cette satire et le sarcasme.

Voilà, il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur cet album, mais mieux vaut vous faire une idée par vous--même, car les commentaires ne sont que des points de vue subjectifs sur tel ou tel travail. Néanmoins, si certains s'ennuient en écoutant cet album , c'est peut-être parcequ'ils n'ont pas encore fait le deuil de Dire Straits, ou bien qu'ils n'ont pas ecouté l'album d'une oreille assez attentive. Maintenant, c'est à vous de juger...

ALL THE ROADRUNNING (2006)

Interviewe et LIVE (Red Staggerwing, All the Roadrunning, Belle Star, If This is Goodbye) à cette adresse sur WORD CAFE (NPR): http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=18983237


All the roadrunning 


Je trouve que l'album ALL THE ROADRUNNING est plutôt pas mal réussi!
La première écoute n'a pas tout de suite tenu toutes ses promesses (je m'attendais à plus de guitare et de prises de risques au niveau des compos), mais en le réécoutant il faut avouer que c'est tout de même un très bon album dans l'ensemble.

"Beachcombing" est selon moi une pure merveille, et pour les nostalgiques, on retrouve un son et un toucher très proche du DIRE STRAITS de COMMUNIQUE.
"I dug up a diamond" est comme son nom l'indique un joyau, avec un finish à deux guitares croisées, très atypique chez knopfler (effet une fois utilisé sur le solo intermédiaire d'expresso love en 1980), quelque chose qui se situe entre le Hotel california des EAGLES et Gilmour, je trouve.
Pour "This is us", je dirais que le rythme et le thème sont sympas, c'est un titre entaînant. Même si je ne suis pas trop fan du mixage de la guitare acoustique de Bennett, un peu trop en avant à mon goût.
Chouette partie instrumentale au piano à la fin, qui aurait peut être pu être mieux exploitée encore.
"Rolling on". Celle-ci je la trouve superbe. Rien de plus à dire. Une mélodie imparable, des textes soignés, des voix qui s'accordent à merveille. Une vraie réussite.
"Donkeytown" est une ballade que certains ont déjà comparés à "Portobello Belle" - pourquoi pas. Je la trouve plutôt cool, mais comme pour "Portobello Belle", ça manque de lead guitare. Je pense que cette chanson y aurait gagné avec quelques riffs sympas, et en décollant un petit peu au niveau du rythme. Coup de coeur: petit clin d'oeil à mon petit papa qui l'adore!
"Right now": titre intéressant avec de belles parties de guitare slide. C'est du Knopfler pur, sans grande surprise. Knopfler est un peu en retrait coté voix, dommage.
"If this is goodbye" est un bon titre, mais un titre qui au premier abord m'a un peu déçu, car j'en attendais beaucoup. En fait la simplicité de la mélodie m'a un peu déstabilisé au départ, trouvant la série d'accords utilisée peu originale. Cependant, avec du recul, le titre reste de bonne facture.
"Red staggerwing" c'est de la country pure comme knopfler n'avait jamais osé en écrire. Ca plait ou ça ne plaît pas. Moi, ça m'amuse.
Pour le reste, je dirais que c'est "average", dans la moyenne, quoi. Quelques ballades sympas, sans plus. A noter quand-même le très bon "All the roadrunning" et son ambiance très celte.

KILL TO GET CRIMSON (2007)

Interwiewe et LIVE (The Fizzy And The Still, Postcards From Paraguay, Brothers In Arms) sur NPR, WORLD CAFE, ici:
http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=15043416

 
 

Je commencerai par faire quelques remarques d'ordre général, pour ensuite essayer d'être plus spécifique à propos de chaque titre qui compose cet album.

Je vous renvoie à l'article précédent concernant les différentes versions disponibles et les infos sur les musiciens de l'album, ou encore les crédits concernant la pochette de ce dernier.

KILL TO GET CRIMSON, est avant tout un album de mark knopfler, le songwriter! Nous avons beaucoup entendu le refrain selon lequel Dire Straits était mark knopfler, et que mark knopfler en solo, c'était Dire Straits sans dIRE sTRAITS et sans le tapage tout autour.
Question tapage publicitaire, ça y est c'est négocié, mark knopfler est parvenu à ses fins. Fini les longues promos, séances d'interviews interminables, couvertures de magazines, et fini le sticker "la voix et la guitare de Dire Straits" sur l'album!
Vous l'aurez compris mark knopfler "vend" aujourd'hui sur ses acquis et ne part plus en prospection, d'ailleurs cela faisait déjà un bon bout de temps qu'il y avait renoncé, au grand désespoir des maisons de disques, mais aussi de son ex-manager Ed Bicknell (manager de Dire Straits) avec qui la rupture fut sévèrement consommée en 2000 à la sortie du 2ème album solo "Sailing to Philadelphia".

Et si cet amalgame entre Dire Straits et mark knopfler est inévitable, pour la simple et bonne raison que tous les titres sont issus de la même tête et joués par les mêmes doigts, il n'en reste pas moins que notre homme cherche de plus en plus à couper le cordon qui le relie encore un peu à son ancien groupe génial.

Après de nombreuses écoutes (ce travail d'écoute est très important avec les albums de mark knopfler pour en dégager l'essence profonde) une chose est "assez rapidement" évidente: cet album s'écoute d'un bout à l'autre dans un esprit d'homogénéÏté assez fort! Bien sûr cette homogénéïté s'acquiert avec les écoutes, tandis que la toute première laisse la part belle à certains titres.
Les solos à rallonge ont quasi disparu, la voix se fait plus chaude et plus douce aussi, et l'accent est une nouvelle fois mis sur les histoires.

TRUE LOVE WILL NEVER FADE:
Ce titre qui ouvre l'album a été choisi comme premier single en Europe. Au premier abord pourtant il n'a pas grand chose d'un single. Une mélodie et des arrangements assez évidents, un tempo très intermédiaire, et pas réellement de climax (moment fort).
Néanmoins ce morceau finit par vous séduire car la ligne mélodique reste agréable et efficace, dommage que le tout ne soit pas épicé et relevé d'un solo ou deux.
THE SCAFFOLDER'S WIFE:
Voici pour moi la perle du CD!   
J'ai en effet un vrai coup de coeur pour THE SCAFFOLDER'S WIFE et sa flûte vraiment incroyable, qui me rappelle "The Fool On The Hill" des Beatles. Ma préférée de l'album sans problème pour la nouveauté qu'elle apporte!
Le texte raconte la vie et les habitudes d'une femme d'échaffaudeur ayant consacré sa vie aux comptes de l'entreprise familiale, tout en essayant de gravir l'échelle sociale et d'enfin pouvoir prendre un peu soin d'elle.
Un titre vraiment extraordinaire, mélodiquement irréprochable, et qui laisse par ci par là un peu de place également au toucher si distinctif de mark knopfler à la guitare.   
THE FIZZY AND THE STILL:
Autre titre qui remporte mes faveurs! 
C'est un morceau assez 60's, très influencé par la guitare de Hank Marvin, guitariste des Shadows (souvenez vous du célèbrissime "Apache"). Cette filiation est d'autant plus évidente que mark knopfler joue les parties de guitare au médiateur et non avec les doigts.
L'effet est bien entendu celui escomtpé, mais pourra frustrer les amateurs purs et durs du fingerpicking à la knopfler!
Le chant est ici encore en avant, avec des petits passages aigus assez sympathiques et originaux, qui portent à merveille la déception et le semi-échec d'un jeune homme ayant tenté l'aventure Hollywoodienne et ayant dû se résoudre à ce que cette vie n'était pas faite pour lui.
HEART FULL OF HOLES:
Rarement, je dois dire je n'ai vu un titre si long (6'30) passer si vite!
Ce morceau est une autre des réussites de cet opus. Les paroles, pas forcément évidentes à appréhender du fait de leur caractère littéraire et poétique, sont néanmoins tout à fait admirables.
Et atout majeur, la mélodie présente, selon moi, un véritable intérêt. 
Dans l'ensemble pourtant la ligne mélodique principale est assez simple et répétitive, mais il se cache dans ce titre un passage instrumental sur fond d'accordéon vraiment sublime, n'ayons pas peur des mots, évoquant très fortement l'univers des fêtes foraines. Cela renvoie aussi à l'enfance de mark knopfler et à certains passages de sa bande originale pour le film Local Hero. 
A déguster, un soir d'hiver, devant la cheminée, comme un bon vieux "Ragpicker's Dream"!
WE CAN GET WILD:
Autre morceau évoquant les années 60 et les Shadows de par son atmosphère, ses guitares très "twangy" et son orgue rétro. C'est un morceau qui devrait plaire aux fans de Dire Straits, bien que les solos soient encore absents et le médiateur omniprésent!
Un bon titre dans l'ensemble.  
SECONDARY WALTZ:
L'histoire de ce titre est certainement importante à connaître avant de faire une analyse plus poussée!
Secondary Waltz, est un texte que mk avait écrit bien avant l'aventure Dire Straits, et pour lequel il n'avait jamais réellement trouvé de support musical lui convenant. En 1996, pour l'album Golden Heart, une demo avait bien été enregistrée (Version à écouter ici http://www.youtube.com/watch?v=mKEE3myo2B8 ), mais le résultat n'avait pas été concluant. Ce n'est donc que récemment que mark knopfler s'est penché plus sérieusement sur le cas de ce texte humoristique racontant la préparation d'une fête de Noël, où un ex-commando de l'armée reconverti en prof de danse enseignait de manière plutôt rustre comment danser la valse à des élèves de 12 ans complétement terrorisés!
Autant vous dire que les paroles sont d'un caucasse impitoyable, écrites par un knopfler d'une vingtaine d'années.
Je connaissais cet air depuis peu, mark knopfler l'ayant joué lors d'un festival littéraire quelques temps avant la sortie de l'album (voir article précédent sur KILL TO GET CRIMSON), et dans un premier temps cette version album m'a un peu déçu.
Je m'attendais à des arrangements plus folk et moins musette, mais je m'y suis fait petit à petit. C'est d'ailleurs une volonté mimétique évidente de la part de knopfler de créer une valse "folko-musette" pour véhiculer cette satire.
Voici un lien vers la version voix/guitare de cette chanson jouée au festival mentionné plus haut:
http://www.youtube.com/watch?v=PDXbjITJzas
PUNISH THE MONKEY:
C'est le titre un peu plus up-tempo de l'album. Choisi comme par hasard par la Warner comme single sur le continent américain!
Autre satire, d'où se dégage le cynisme pourtant désormais contenu de mark knopfler. Mais cela doit-être plus fort que lui parfois, l'écorché vif refait surface d'une manière ou d'une autre et assène ses pics cinglants (cf. Don't Crash The Ambulance, album Shangri-la, 2004).
La mélodie est très agréable et possède cette fois-ci un vrai potentiel radio. Très proche de sa cousine germaine "Summer Of Love" paru en B-side du single Boom, Like That en 2004, et utilisant un plan d'accords pour le refrain et la coda (fin) très similaire à celui d'Expresso Love en 1980.
LET IT ALL GO:
L'esprit est très "scotish" et me rappelle la BO de "Sons Of Scotland" et plus précisément le titre "All That I Have In The World". Ce n'est ni plus ni moins qu'une balade écossaise de bonne facture, mettant en scène un peintre tentant de dissuader un jeune homme de devenir artiste et l'encourageant plutôt à s'engager dans la marine, l'air force, ou l'armée, comme tous les gens de son âge à cette époque. 
BEHIND WITH THE RENT:
C'est l'intro de ce morceau qui m'a tout d'abord scotché. J'aurais aimé que cet esprit soit prolongé car l'ambiance tourne rapidement à quelque chose de plus Bluesy, quoique très évocateur de l'écriture de david knopfler. Cependant cette ambiance colle tout de même très bien à l'ensemble avec ses sons de cuivres dispersés ça et là,. Et puis de tout façon le thème de l'introduction est réutilisé plus tard dans le refrain. 
Un très bon titre!
THE FISH AND THE BIRD:
Ce morceau faisant la part belle à la métaphore a ses atouts et ses faiblesses. De prime abord, c'est le point faible de l'album. Trop lent peut-être. Presque un conte parlé plutôt qu'une chanson. Maintenant, avec plus de recul, il reste que les accords sont agréables et que le chant, quelque peu inspiré des chants médiévaux, apporte un plus à la palette vocale de mark knopfler.
MADAME GENEVA'S:
Une autre de mes favorites.
On y retrouve le doigté incroyable de mark knopfler capable d'arpèges indéchiffrables!
Le texte est magnifique, la mélodie imparable, la partie d'orgue doublant les arpèges est tout bonnement somptueuse.
Une très bonne chanson dont les arpèges finaux évoquent encore david knopfler et le titre "Jericho" sur l'album "Wishbones", 2001. 
IN THE SKY:
Voici un très bon choix pour clôturer l'album, et ce, pour deux raisons.
D'abord, parce que ce titre dure plus de 7 minutes et s'étend comme un générique de fin. Ensuite, parce qu'il sonne comme un cadeau aux fans un peu nostalgiques, ou comme un lot de consolation pour ceux qui n'auraient pas suivi le virage dépouillé et folk appuyé par ce dernier album. En effet, In The Sky nous régale des parties de saxophone de Chris White, ex-Dire Straits, rappelant les grandes heures de Romeo and Juliet (live), Your Latest Trick, et autres classiques du plus gros vendeur de disques des années 80.  
Concernant l'ambiance générale, je dirais que In The Sky me fait penser à un titre du dernier album de Cabrel, avec les cuivres et le picking de mark knopfler pour toile de fond! 

KILL TO GET CRIMSON est donc selon moi un bon album.
Maintenant, il y aura des enthousiastes et des déçus, car les albums solos de mark knopfler sont  plus difficilement appréhendables que le commun des albums et nous réservent des surprises, bonnes ou mauvaises, du fait de ses nouvelles explorations et de ses nouvelles approches. Ce qui est intéressant avec ce genre d'albums néanmoins, c'est qu'avec le temps vous pouvez finir par en tomber vraiment amoureux! Et mk est très bon pour cela. Il ne vous livre jamais vraiment des albums klinex que vous allez aimer instantanément puis jeter aussi vite, comme il est coutume de nos jours, où l'on mise sur des titres aux accords efficaces mais banals voire simplistes, calibrés sur 2'30, 3', format Hit radio! Au contraire, ses albums sont capables de passer l'épreuve du temps et de trouver un public à chaque génération! 
Et puis il faut s'y faire, Mark Knopfler a évolué. Aujourd'hui il ne passe plus son temps libre à travailler des gammes et des accords, mais à improviser des berceuses pour endormir ses deux "adorables petites filles", selon ses propres dires. Il se dit, à son grand étonnement, capable de créer instantanément des dizaines de mélodies de cette façon, juste en gratouillant pour ses enfants.
Il ne faut donc peut-être pas aller chercher plus loin pour savoir d'où nous viennent les mélodies de certains titres issus de ses derniers albums comme All That Matters, Heart Full Of Holes, Old Pigweed, One More Matinée, The Ragpicker's Dream, ou encore Stand Up Guy...  

GET LUCKY (2009) :

Get Lucky

A la première écoute, ne prêtant à l'album qu'une oreille furtive, je dois l'avouer, je me suis dit : "mouais, un peu moins inspiré, cet album".

Mais, comme à chaque fois avec MK la classe, la finesse et l'intelligence de sa musique et de ses paroles ne mettent pas longtemps à s'emparer de votre âme.

Si nous devions caractériser l'ambiance de ce nouvel opus, je dirais que l'album est à dominante celtique (le 1er single génial et très rythmé "Border Reiver", "Before Gas and TV", "So Far From The Clyde", et "Piper to the End").

Ensuite il y a les fantastiques chansons folk comme "Get Lucky" et sa flûte exquise, ou encore la sublime "Remembrance Day", futur 2ème single de l'album, chantée avec des choeurs d'enfants aidés de leurs mères, dans lesquels on trouve notamment Isabella et Katya Knopfler, les filles de MK, et leur mère (actrice et romancière) Kitty (Albridge) Knopfler.

Le reste est inspiré d'un son rock assez 60's, aux accents de blues et de Honky Tonk dans "You Can't Beat The House", "Cleaning My Gun", "The Car was the One".

Enfin deux titres improbables mais finalement géniaux: "Hard Shoulder" sonne comme une musique de croisière, et "Monteleone", une valse à la Waltz Disney, parfaite pour les soirées d'hiver au coin du feu et devant le sapin de Noël clignotant.

_____________

Pour ceux qui en voudraient davantage:

L'édition deluxe (très rare) contient un cd de 3 titres bonus, et "Home Boy" vaut particulièrement le coup!!!!!!!

A noter aussi, en téléchargement uniquement (amazon.com):

1/ "Early Bird" absolument fantastique, très bon rythme, choeurs sensationnels, etc.
2/ "Time In The Sun".

Partager cet article

Repost 0
Published by BRUSSET AURELIEN - dans mark knopfler et dire straits
commenter cet article

commentaires

guenec 13/02/2012 22:44


bonjour,fan de marko et adherent AFMK, je cherche titre de mark sur grève des mineurs en uk passe en illustration  reportage sur france2 ce wend. a bientot merci. JJ GUENEC finistère 29

Mark-Aurel 17/02/2012 14:48



Le titre s'appelle IRON HAND (album On Every Street, 1991).


Cdt



dissertation editing uk 15/09/2009 08:26

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!! _____________________dissertation editing uk

Breizh 12/09/2009 23:42

excellente critiques et détails sur ces albums on pourrait également mettre un commentaire sur sa collaboration avec chet atkins, album neck & neck et aussi avec les notthing hillbilies! merci pour cette article indispensable!!!

catherinA 02/11/2008 19:30

la 50taine, je suis fan de MK depuis pas mal d'années. félicitations pour tout ce travail de recherches que tu as effectuées. Je m'aperçois qu'il me manque encore qq albums et je vais essayer de les trouver au plus tôt! Ah quand MARK fait pleurer sa guitare, nous les filles on pleure...

sailor moon 27/09/2006 17:19

bien que je ne soit pas une fan de marck knopfler j'aime baucoup ce site même s'il est en construcion!

manu 13/09/2015 10:59

bonjour, mon frere est un tres grand fan de mark, il cherche une lithographie